514-702-9000
514-702-9000

Qui s'occupe de l'entretien du condo?

Mardi, 16 juin 2015


 
 
 




Adieu déneigement et autre tâche éreintante d’entretien dans un condo ? Du moins, c’est ce que croient bon nombre de copropriétaires qui optent pour ce choix de propriété au lieu d’une maison. Si vous croyez que l’entretien est la seule responsabilité du syndicat de copropriété… attention aux dégâts !
 
Oui, vous avez raison, le syndicat de copropriété s’occupera de l’entretien à votre place… si le syndicat ce n’est pas vous.
 
« Notre copropriété comporte six unités et nous avons créé un syndicat "maison" qui a établi une corvée au printemps et une autre à l’automne où tout le monde doit mettre la main à la pâte pour entretenir le terrain », mentionne Stéphane Martineau.
Pour ceux qui habitent dans un immeuble à condos dont le syndicat est un tiers, celui-ci s’occupe généralement de l’intégralité de la tâche. Or, aucun contrôle réglementé n’existe pour vérifier s’il le fait adéquatement. Le contrôle en fait, c’est vous.
Et on ne parle pas ici d’une simple question de pelouse, mais bien d’effectuer un entretien préventif pour assurer la pérennité de l’immeuble.
 

Calendrier d’entretien
Toit non réparé, chauffe-eau non remplacé, tuyauterie désuète, fenêtre non étanche… « Près de 50 % des dégâts d’eau sont liés à la qualité initiale de la construction et à l’entretien préventif », mentionne Pierre Babinsky, directeur des communications et des affaires publiques au Bureau d’assurance du Canada.
 
Le syndicat de copropriété a l’obligation légale d’assurer l’immeuble à sa pleine valeur et à le maintenir en bon état… Mais voilà, la loi n’apporte pas plus de précisions quant aux actions concrètes que celui-ci doit prendre pour l’entretien. « Nous recommandons de prévoir spécifiquement dans la loi l’obligation du syndicat de tenir un carnet d’entretien préventif pour que les copropriétaires puissent s’assurer que les travaux sont exécutés », suggère-t-il.
 
Ce carnet devrait détailler toutes les composantes de l’immeuble qui nécessitent un entretien régulier à court, à moyen et à long terme, de même que le budget à y accorder. Par exemple, si une toiture doit être remplacée tous les 15 ans, il faut indiquer cette échéance et le montant approximatif pour l’entretenir.
 
Syndicat sans expérience ? Il vaut alors mieux consulter un entrepreneur pour établir un tel carnet d’entretien.
 
De plus, lorsqu’un entretien devient nécessaire, il ne faut pas lésiner sur la qualité des réparations. Confier la réparation du toit à son beau-frère seulement parce qu’il demande moins cher peut se révéler un choix plus coûteux, surtout si le travail est à refaire prématurément. « Ce type de décision s’observe souvent chez les plus petits syndicats », explique Pierre Babinsky.
 

Frais de condo v. fonds de prévoyance
« La construction de notre copropriété date de la fin des années 1980. Lorsque nous avons emménagé en 2010, le fonds de prévoyance comprenait seulement 1 000 $ alors que l’immeuble lui, nécessitait des travaux importants, comme le remplacement des fenêtres », explique Stéphane Martineau, aussi secrétaire-trésorier pour le syndicat de sa copropriété. Résultat : chaque copropriétaire a dû mettre la main dans sa poche pour payer les réparations.
 
La loi oblige à ce que 5 % des frais de condo soient alloués au fonds de prévoyance. Or, certains syndicats s’en tiennent à ce minimum même s’il se révèle insuffisant pour couvrir les travaux à effectuer. « Il vaut mieux prévoir plus pour pallier toutes les éventualités si on ne veut pas avoir à payer davantage que ses frais de condo », précise Pierre Babinsky.
Si la tâche de l’entretien ne disparaît pas à l’achat d’un condo, au moins, le poids de celle-ci est partagé à plusieurs... et les coûts aussi.


Source : Publié le 12/06/2015 à 09:30 - PAR CATHERINE MARTELLINI




CONTACT


Carole Pichette
Courtière immobilier
7785, chemin de Chambly
Saint-Hubert, Québec  J3Y 5K2
Canada

Téléphone : 
514-702-9000